Le bon réglage d'un instrument doit permettre d'optimiser le potentiel acoustique de l'instrument.

 

Plusieurs paramètres conditionnent la sonorité:

  • Timbre: on parle de richesse de timbre lorsqu'une note fondamentale est enrichie par ses harmoniques. On peu dire que plus il y a d'harmonique et plus le son est riche, timbré. 
  • Articulation: C'est la maîtrise des attaques qui créée la diction de l'instrument. L'attaque doit être très net pour que le discourt soit clair (limpide). On peux aussi parler de consonnes pour définir l'articulation; par exemple "C" et "F" sont long et flous tandis que "Q" et "P" sont net et percussifs.
  • Couleur et matière: Peux être assimilé à la voix de l'instrument, par exemple si le son est soyeux, gras ou sablonneux, clair ou sombre. On peux également parler de voyelles pour définir la couleur, par exemple "A" est ouvert et clair tandis que "OU" est plus sombre et légèrement plus sourd, "é" est nasal, "è" est acide, "i" est pointue, "O" est chaud et équilibré.
  • Nuances : ou dynamique sonore, pouvant aller du Pianissimo au Fortissimo.  Les nuances permettent au musicien de restituer la dynamique de l'œuvre lors de son interprétation.
  • Amplitude: c'est l'intensité du son exprimée en db. 
  • Projection: Capacité du son à porter loin dans l'espace. Plusieurs critères doivent être réunis afin d'obtenir une grande projection :
  • Une pureté du son, liée entre autre à l'aspérité de la matière sonore.
  • l'Amplitude
  • Un son  riche et concentré (pour exemple, avec une même pression, un jet d'eau resseré au maximum ira plus loin)